Plus de peur que de mal à Drummondville

Le pire ne se sera finalement pas produit du côté de Drummondville, mercredi en début de journée. L'eau de la rivière Saint-François a atteint un niveau inquiétant, mais aucun citoyen n'a dû être évacué.
Les autorités expliquent cette situation aussi bénéfique qu'imprévue par le fait que la rivière a débordé à nombre d'endroits sur des terres situées entre Sherbrooke et Drummondville. Au total, seulement quatre maisons de la rue Desrochers et quatre autres sur Longue-pointe sont affectées par la montée des eaux jusqu'à ce que la situation se régularise.
Hier en fin de journée, les autorités en mesures d'urgence de la Ville de Drummondville ont indiqué que le niveau de la rivière Saint-François était toujours élevé, mais stable.
Il y avait encore de l'eau est sur les rues Reid, Desrochers et Longue-pointe. Le chemin Hemming était praticable, mais les citoyens étaient sommés d'être prudents, car l'eau atteignait en partie la chaussée.
Les équipes de la Ville, de la SQ, des pompiers et du SIUCQ étaient sur le terrain afin de surveiller la situation et de prêter main-forte en cas de besoin.
Du côté de Victoriaville, une quinzaine de résidences situées en aval du réservoir Beaudet, dans le secteur des rues Dorilla et Yannick ont été évacuées au cours de la nuit de mardi à mercredi. 12 des 24 sinistrés pris en charge par la Croix-Rouge, alors que les autres ont été déplacés chez des proches.
En fin de journée, les niveaux de la rivière Bulstrode et du réservoir étaient toujours relativement élevés, mais on avait levé l'avis d'évacuation, permettant à tout le monde de regagner leur domicile afin de procéder au nettoyage.