Plein air : grimper, c'est naturel!

Lorsqu'on regarde des photos d'escalade de roche, on voit bien souvent un grimpeur aux muscles dorsaux et aux épaules bien découpées en pleine ascension d'une paroi vertigineuse digne de nos Rocheuses.
Chassez ces images de vos têtes - ou gardez-les précieusement, c'est selon... - puisque l'escalade de roche est un sport qui peut être pratiqué par tous, ici même en Estrie. Une vingtaine de minutes de voiture sur la route 222 vers Saint-Denis-de-Brompton à partir de Sherbrooke, cinq petites minutes de marche dans les bois et vous voilà au pied de la paroi du lac La Rouche.
Ce pan de roche offre une trentaine de voies d'escalade, certaines très faciles s'adressant aux débutants (degré de difficulté de 5.2), d'autres réservées aux plus expérimentés (degré de difficulté de 5.12). C'est à cet endroit que mon guide d'un jour, Charles Laliberté de l'école Chamox, m'a amenée pour mon initiation.
Harnais, chaussures et casque enfilés, j'ai gravi le mur qui se dressait devant moi. Une fois au sommet de la paroi, on profite de ce qui fait la différence entre l'escalade de roche et l'escalade d'intérieur : un magnifique paysage qui justifie à lui seul tous les efforts fournis lors de l'ascension.
Accessible à tous
Lors de mon passage, un groupe d'enfants venu de Montréal foulaient la roche pour la première fois. Deux femmes dans la quarantaine, visiblement des habituées de l'endroit, installaient leurs équipements un peu plus loin. La preuve que peu importe l'âge, tout le monde peut tenter une incursion dans le monde de la «grimpe».
«Il faut avoir une forme physique de base, mais après cela, tout ce que ça exige c'est de la motivation. C'est naturel pour tout le monde de grimper, enfant comme adulte», assure mon guide qui cumule pour sa part 40 années d'expérience dans la pratique de ce sport.
La fin de semaine, une quarantaine de grimpeurs peuvent se côtoyer sur la paroi rocheuse. Dans les dernières années, des ancrages ont été installés dans la roche. Il suffit donc d'installer sa corde dans un de ces ancrages et la paroi devient rapidement un terrain de jeu. En plus, l'entrée est gratuite.
«C'est un site très accessible. Tant que l'on est accrédité, on peut venir ici de façon autonome», précise-t-il. L'accréditation assure notamment que la personne maîtrise la technique d'assurage, l'équipement, les noeuds et la communication entre grimpeurs. Pour l'obtenir, il faut suivre un cours dans une école d'escalade. Outre la paroi du lac La Rouche, l'Estrie possède deux autres sites d'escalade de roche : le mont Pinacle près de Coaticook et la paroi du pic aux Corbeaux dans le parc national du Mont-Orford.
Pour plus d'information sur les cours qu'offre l'école de montagne et d'escalade Chamox, consultez le www.chamox.com.