Réjean Hébert

Persévérance scolaire: Hébert veut faire mentir les prédictions

Grâce à la mise en place d'une politique de lutte contre le décrochage scolaire et à son appui au projet Accès 5, Réjean Hébert souhaite faire mentir les prédictions sur le décrochage scolaire.
Vendredi, le candidat péquiste dans Saint-François a promis de soutenir le projet Accès 5, qui permet d'identifier dès la fin du primaire les élèves à risque grâce au travail des professeurs des différentes écoles de l'est de Sherbrooke.
Ces élèves sont identifiés par des tests administrés par les membres de la Chaire sur la persévérance scolaire de l'Université de Sherbrooke.
Accompagnées au début de leur secondaire, deux cohortes de 36 élèves, pour un total de 72, sont présentement sous l'encadrement de la Maison Jeunes-Est.
« Si je suis élu le 7 avril prochain, j'appuierai ce projet qui me tient à coeur puisqu'il vise à outiller les jeunes et l'ensemble des intervenants pour lutter contre le décrochage. Je m'engage à soutenir le projet Accès 5, à devenir l'ambassadeur et à obtenir le financement d'appoint auprès des différents ministères.»
Des activités parascolaires seront aussi suggérées aux jeunes.
«Les adolescents doivent se trouver une passion pour demeurer à l'école, estime le ministre de la Santé. Il y a aussi de l'aide au devoir et un suivi rigoureux qui sont proposés lors des cinq années du secondaire, de façon à ce que ces jeunes à risque de décrochage fassent mentir les prédictions et obtiennent leur diplôme en fin de course. Le taux de décrochage à Sherbrooke a d'ailleurs rejoint la moyenne provinciale dernièrement et se situe même en dessous aujourd'hui. C'est donc dire que ce que nous avons mis en place lors des dernières années fonctionne», avance Réjean Hébert.
Notons que ce travail résulte de la collaboration de plusieurs partenaires comme l'école des Jardins Fleuris et l'école Saint-Michel. L'école secondaire de la Montée, l'Université de Sherbrooke et la Table des partenaires pour la réussite éducative en Estrie participent également à la mise en oeuvre d'Accès 5.