Pénurie de médicaments: le CHUS doit économiser les fonds de fiole

Alors que plusieurs professionnels de la santé ainsi que le gouvernement du Québec accentuent la pression sur Ottawa relativement aux problématiques de pénuries de médicaments, Pierre Madore, responsable des services pharmaceutiques au CHUS, confirme que l'établissement doit aussi économiser ses fonds de fioles.
« On a une super collaboration avec les médecins, surtout en anesthésie, pour voir comment on peut économiser les médicaments. Le principe de base pour gérer ces choses-là, c'est de s'en occuper, d'être très attentif, d'avoir des informations sur les pénuries à venir, connaître son inventaire et sa consommation», explique M. Madore.
C'est donc à tout un casse-tête que sont confrontés les professionnels de la santé en milieu hospitalier. Jusqu'à maintenant, au CHUS, aucune chirurgie n'a eu à être retardée en raison d'un manque de médicaments, et les patients ont pu recevoir d'autres médicaments lorsque les leurs manquaient. « On a passé proche souvent de manquer de médicaments, mais on finissait par trouver des solutions. »
Le CHUS est par ailleurs régulièrement sollicité par des pharmacies privées en manque de médicaments.
Texte complet dans La Tribune de mardi.