Caroline Néron

«Osez, acceptez les embûches et structurez votre travail», conseille Caroline Néron

«Osez, acceptez les embûches et structurez votre travail», a conseillé Caroline Néron qui était invitée à Sherbrooke, mardi, dans le cadre de la troisième édition du colloque « Le plaisir d'entreprendre au féminin ». Organisé par Femmessor - Estrie, l'événement a rassemblé, à l'hôtel Delta, quelque 275 femmes d'affaires et intervenantes socio-économiques.
Dans sa conférence, l'ancienne comédienne et chanteuse a raconté le chemin qu'elle a parcouru depuis la fondation, en 2004, de son entreprise de création de bijoux. L'audace et son désir de devenir indépendante financièrement ont été des facteurs déterminants dans sa décision de se lancer en affaires.
«J'étais en train de magasiner à Las Vegas lorsque j'ai décidé de me lancer une compagnie de bijoux. Je suis revenue à Montréal et j'ai consulté une designer de bijoux avec qui j'ai conçu une première collection. En quelques semaines, j'obtenais mon premier contrat avec Les Ailes de la Mode. Ma compagnie était partie, la vie était belle», résume la présidente de Bijoux Caroline Néron, qui part ensuite à la conquête du marché québécois.
Après le beau temps, la pluie. Le lancement et l'échec de son deuxième album viendront obscurcir le ciel de Caroline Néron. «Genre de chose qu'on qualifie de gros échec. Mais je ne crois pas aux échecs. La vie, ça va de soit, est faite d'embûches et de bouleversements et souvent, c'est pour de bonnes raisons, suffit de l'accepter», explique la conférencière qui connaîtra par la suite d'autres épreuves telles qu'un grave accident de voiture et un revers sur le marché parisien.
«J'ai alors ouvert mon premier point de vente. Mon comptable m'a alors prédit une faillite. Mais j'étais enceinte à cette époque , et enceinte, j'avais toujours raison!» lance-t-elle. Quelques mois plus tard, elle ouvrait trois autres points de vente. Résultat: en un an et demi, Bijoux Caroline Néron est passé d'un chiffre d'affaires de 900 K$ à 10M$.