Opération kayak: trois accusés en attente

Trois accusés qui réclament leur liberté à la suite de leur arrestation dans l'opération « kayak » devront attendre la fin août afin de savoir s'ils peuvent être libérés.La tête dirigeante alléguée Vincent Boulanger, Danny Barrière et Yann Chabot demandent une révision du cautionnement dans leur dossier après avoir été cités à leur procès.
Après avoir entendu la preuve dans le dossier des trois accusés, puis les plaidoiries des avocats Me Michel Dussault et Me Mylène Lareau en défense et Me Stéphanie Landry du bureau de lutte au crime organisée en poursuite cette semaine, le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a pris la cause en délibéré
Les dossiers des autres accusés ont été remis au 19 septembre prochain. À ce moment, la date de leur procès pourrait être fixée.
Une quinzaine de coaccusés pourraient subir leur procès dans cette affaire.
L'opération « kayak » s'est déroulée le 12 juin 2013 à plusieurs lieux de perquisition en Estrie, dont Sherbrooke, Saint-Denis-de-Brompton, Windsor, Dudswell, Stukely Sud, Sainte-Christine et dans le Canton de Cleveland.
Plus de 235 policiers de la Sûreté du Québec, du Service de police de Sherbrooke, de la Régie de police Memphrémagog, de la Gendarmerie royale du Canada ainsi que des corps de police de Granby et Bromont avaient participé à cette frappe policière.