L'opération policière «caverne» s'était déroulée à plusieurs endroits en décembre 2013.

Opération «caverne»: la cause des accusés remise au 7 avril

Arrêtés en marge de l'opération « caverne » qui s'était déroulée à Orford, Magog et Ayer's Cliff, Nicolas Mercier, Philip Cooney et Julie Petrecca devront faire avancer leur dossier lors du retour devant le tribunal.
Ils font face à des accusations de production de cannabis ainsi que de possession de cannabis dans le but d'en faire le trafic.
L'opération policière s'était déroulée à plusieurs endroits en décembre 2013.
Le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec a consenti à remettre les dossiers des trois accusés au 7 avril prochain.
Mercier, qu'il ne faut pas confondre avec son homonyme policier de la Régie de police Memphrémagog, a renoncé à la tenue de son enquête préliminaire.
Le juge Dunnigan a exigé la présence des trois accusés au tribunal en avril prochain.
Philip Cooney et Julie Petrecca possèdent une résidence sur la rue André, à Magog où plus de 760 plants de cannabis avaient été découverts.
Nicolas Mercier qui demeure sur la rue des Villas à Orford a aussi été accusé de production de cannabis et de possession de cannabis dans le but d'en faire le trafic.
Ces crimes comportent des peines minimales de prison ferme.
Des serres de productions dissimulées dans des résidences avaient été démantelées.
Environ un millier de plants de cannabis à divers stades de production ont été saisis par les policiers. Une quarantaine de policiers de la division des enquêtes régionales de la Sûreté du Québec assisté de ceux de la Régie de police Memphrémagog ont frappé à quatre endroits.