Olivier Dion contre le phénomène Neknomination

Le phénomène mondial Neknomination soulève diverses réactions d'indignation, notamment  en Estrie. Le chanteur sherbrookois Olivier Dion s'élève contre cette pratique douteuse qui consiste à boire une grande quantité d'alcool dans des conditions extrêmes et d'en faire part sur les réseaux sociaux.
Olivier Dion a plutôt choisi d'adopter la Smartnomination, phénomène qui prend l'allure d'une chaîne de bonté qui incite les gens à poser une bonne action au lieu de consommer de la boisson alcoolisée et prendre des risques par la suite.
On peut le voir sur vidéo en train de passer à l'action et qualifier de «stupide» le phénomène Neknomination.
«Récemment, des gens ont lancé une autre vague qui consiste à faire une bonne action au lieu de caler une bière. J'ai reçu un défi d'un chum et j'ai décidé d'acheter un petit repas pour le donner à quelqu'un qui en a besoin», dit-il.
La vidéo intégrée sur sa page Facebook le montre par la suite en train de distribuer des sandwichs à des démunis.
Le jeune chanteur, finaliste de Star Académie, invite par la suite les internautes qui le suivent à en faire autant en posant un geste semblable.
Le phénomène web de la neknomination semble se répandre au Québec. À Québec, des joueuses de l'équipe de soccer du Rouge et Or ont créé un malaise et un problème d'image dans les sphères du sport amateur universitaire en s'amusant à boire de la bière sur Facebook pour relever le défi.
En Montérégie, des jeunes ont été invités à joindre le mouvement. Les autorités sont aux aguets, rapporte La Voix de l'Est.
Parmi les gestes innommables possibles de remarquer sur les réseaux sociaux faisant la promotion de la Neknomination, on peut voir un jeune homme boire de la bière avec un entonnoir tout en se déplaçant sur la route en planche  à roulettes.
Il y a abondamment de vidéo montrant de jeunes personnes en train de boire des quantités industrielles de boisson alcoolisée.