Offensive contre l'utilisation du cellulaire au volant

Les corps de police s'unissent à nouveau dans le cadre d'une nouvelle offensive pour contrer l'utilisation du cellulaire au volant. Du 17 au 30 mars prochain, le Service de police de Sherbrooke et la Sûreté du Québec porteront une attention particulière à cette infraction du code de la sécurité routière.
«Nous tiendrons des opérations particulières sur le territoire notamment avec des véhicules non marquées. Des opérations à pied aux intersections pourraient aussi se dérouler à Sherbrooke», explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.
Sur le territoire du SPS, l'utilisation du cellulaire au volant semble être un véritable fléau. En 2013, c'est une moyenne de près de quatre automobilistes par jour qui se font intercepter pour ce type d'infraction. Lors de la dernière année complète, ce sont 1313 constats qui ont été remis. La SQ en Estrie a remis 345 constats d'infraction pour utilisation du cellulaire au volant en 2013, soit environ un par jour.
«C'est toutefois moins qu'en 2012 où nous avions remis 1943 constats pour ce type d'infraction. Déjà depuis le début de 2014, 192 automobilistes ont été interceptés. Les automobilistes n'ont plus l'excuse de ne pas connaître la loi ou les conséquences. C'est un phénomène qui n'est pas banal. Les automobilistes ne se cachent même plus», soutient le porte-parole du SPS.
À l'automne 2013, les corps de police avaient tenu une opération de sensibilisation similaire à celle qui se déroulera jusqu'au 30 mars prochain.
Près de 50 automobilistes par jour avaient été interceptés alors qu'ils se trouvaient en infraction lors d'une opération ciblée concernant l'utilisation illégale du cellulaire au volant. Cette offensive qui se déroulait du 26 au 29 septembre 2013 avait permis d'intercepter 202 contrevenants lors de 149 opérations qui se sont déroulées partout en Estrie.
Selon les données du bureau du coroner, 26 décès accidentels sont associés au cellulaire ou au texto au volant entre 2005 et 2010. Seulement en 2010, six personnes ont perdu la vie dans un accident pouvant être associé à cette cause.
Le seul fait d'être intercepté avec un appareil cellulaire en main au volant représente une infraction de 80 $ plus les frais, soit une amende totale de 120 $ plus l'ajout de trois points d'inaptitudes au dossier de conduite.