Nous sommes Charlie

Des fanatiques ont sorti l'artillerie lourde pour éliminer des artisans de Charlie Hebdo, le journal satirique qui attaquait de front le radicalisme islamique. Du coup, c'est la liberté d'expression qui a été prise pour cible. Solidairement, nous sommes Charlie.
Mais au-delà de l'empathie, des mots utilisés pour dénoncer sans  que l'indignation ne propage la même intolérance, comment attaquer cette menace de front pour finir par l'endiguer ?
À lire dans La Tribune de jeudi.