North Hatley et le Canton de Hatley se courtisent

North Hatley vit une situation préoccupante: alors que sa population décroît, le compte de taxes de ses citoyens a grimpé de plus de six pour cent cette année. À moins d'un revirement, le fardeau fiscal des habitants du village continuera à s'alourdir. Et si la solution résidait dans un projet de fusion avec le Canton de Hatley?
Au début des années 2000, le gouvernement du Québec avait songé à regrouper North Hatley et le Canton de Hatley. Mais ce projet n'avait pas été retenu. Une source impliquée dans le dossier à l'époque rapporte que les élus des deux municipalités avaient des divergences de vues trop importantes.
Aujourd'hui, l'idée d'une fusion entre les deux municipalités voisines refait surface. Le maire de North Hatley, Michael Page, confie qu'il existe de l'ouverture chez quelques membres de son conseil municipal. Il sait aussi que des citoyens de son patelin sont ouverts.
« Dans les derniers mois, des citoyens de chez nous m'ont parlé de fusion et j'ai constaté de l'ouverture chez des conseillers municipaux. Il faudrait rediscuter du sujet avec le Canton et son nouveau maire », déclare M. Page.
Celui-ci en rajoute en affirmant qu'il « ne serait pas farfelu de réduire le nombre de municipalités autour du lac Massawippi à deux ou trois ». On en compte actuellement cinq. Ayer's Cliff, Sainte-Catherine-de-Hatley et Hatley sont les trois autres.
Michael Page concède toutefois qu'une partie de la population de son village, qui compte plusieurs riches citoyens, n'est pas prête à entendre parler de regroupement. « Ça ne se ferait pas nécessairement rapidement », lance-t-il.
Ayant succédé à Pierre Levac l'automne dernier, le maire du canton de Hatley, Martin Primeau, ne ferme pas la porte à une fusion, tout au contraire. « C'est une bonne question. Pour plusieurs, ça saute aux yeux que c'est la chose à faire », déclare-t-il, en reconnaissant qu'un fort lien unit les deux populations.
L'hôtel de ville du Canton de Hatley est situé dans le village de North Hatley depuis de nombreuses années. Il est par contre appelé à déménager sur les terrains de l'ancien Centre récréotouristique Montjoye dans un futur rapproché. Certains espèrent la naissance d'une forme de noyau villageois dans ce secteur, ce qui favoriserait l'émergence d'un esprit de communauté dans le canton.
Les avantages
Puisqu'une population en croissance signifie habituellement des revenus supplémentaires pour les municipalités, Michael Page préférerait voir la population de son village croître plutôt que diminuer. Il semble envier le Canton de Hatley, où la croissance est justement au rendez-vous.
Des discussions sérieuses ont d'ailleurs été entreprises avec un promoteur immobilier qui songe à réaliser un projet de développement majeur au centre du village de North Hatley. Plusieurs résidents ont cependant peur que ce projet défigure leur patelin, qui compte près de 700 habitants.
Quoi qu'il en soit, au plan financier, il paraît clair que North Hatley gagnerait à se fusionner avec son voisin, trois fois plus populeux que lui. Le contraire ne serait pas nécessairement vrai.
En janvier, les résidants du canton ont notamment appris qu'ils avaient droit à une nouvelle baisse de leur compte de taxes en 2014, la troisième en trois ans. Ils paient désormais 20 pour cent moins de taxes, comparativement à 2011.
« Nos voisins ont fait des choix peut-être dispendieux dans le passé. Ils ont un fardeau fiscal assez énorme comparé à nous. Mais moi ce n'est pas pour des raisons financières que je serais prêt à envisager une fusion. Non, je crois que le vrai avantage ce serait de pouvoir développer une vision unique de développement pour notre vallée », précise Martin Primeau.
Une évolution
Taxé par certains d'être replié sur lui-même, North Hatley a subi des transformations importantes au plan démographique durant les dernières décennies. La proportion de francophones dans le village a augmenté et dépasse aujourd'hui la barre des 50 pour cent. Le pourcentage de villégiateurs a également chuté.
« À une époque, il y avait un genre de mur entre les anglophones et les francophones. Le fait qu'on soit plus bilingue maintenant fait en sorte qu'il y a plus d'ouverture face à l'autre langue et à nos voisins », remarque M. Page.
Le maire ajoute que les habitants de son village sont devenus moins conservateurs avec les années. En conséquence, ils se montreraient moins réfractaires aux changements dans leur milieu. Une fusion est-elle possible dans ce contexte? L'avenir le dira.
[Canton de Hatley | North Hatley]
Superficie: 73,83 km carrés | 4,55 km carrés
Population: 2087 habitants | 681 habitants
Budget: 4 M $ | 2,2 M S