Les plongeurs ont entrepris des recherches sur le lac Magog lundi matin.

Motoneigiste disparu: une voisine a entendu crier «à l'aide»

Une riveraine du lac Magog aurait entendu crier «à l'aide» en provenance du plan d'eau lors de la tempête du 12 mars dernier.
Cet élément combiné à des traces de motoneige se dirigeant vers l'embouchure de la rivière et du lac Magog repérées par l'hélicoptère de la Sûreté du Québec ont incité les équipes de recherche et sauvetage à modifier la zone de recherches pour retrouver Samuel Brisebois.
Depuis maintenant une semaine, les autorités et les proches de Samuel Brisebois demeurent sans nouvelle du motoneigiste de 23 ans.
«Nous avons deux possibilités de recherche vers Lac-Mégantic ou le lac Magog. Après avoir fait des recherches entre Sherbrooke et Lac-Mégantic lundi, nous avons fait le lien entre des informations reçues à Magog et la disparition du motoneigiste. Il y avait des traces sur le lac Magog jusqu'à un endroit où la glace semble avoir cassé. Nous ne fermons aucune piste», explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carier.
Les policiers de la Régie de police Memphrémagog s'étaient rendu dans le secteur de la rue des Mélèzes à Magog pour effectuer des recherches mercredi dernier dans le secteur où des cris auraient été entendus.