Morin devant la Commission d'examen des troubles mentaux

La Commission d'examen des troubles mentaux (CEMT) était à l'hôpital Hôtel-Dieu du CHUS jeudi pour étudier le cas de Pascal Morin, cet homme responsable d'un triple meurtre survenu à Saint-Romain l'hiver dernier.
Pascal Morin
L'audition s'est déroulée au département de psychiatrie du pavillon Hôtel-Dieu, où Morin est hospitalisé.
Lors de son témoignage, il s'est dit d'accord à une détention en psychiatrie pour un an avec des sorties occasionnelles sous supervision. Son dossier serait alors révisé à terme.
On a appris que son état s'est améliorée au cours des derniers mois, mais que vendredi dernier il a fait allusion à la présence du diable, ce qu'on a qualifi d'état psychotique.
En septembre dernier, Pascal Morin avait été déclaré non criminellement responsable de ses actes par le juge Yves Tardif, de la Cour supérieure du Québec, à Lac-Mégantic, au terme de son procès pour les meurtres de sa mère et de ses deux nièces.
Rappelons que ces gestes sont survenus à Saint-Romain, le 10 février dernier.
Son procès n'avait duré un peu moins de deux heures au total.
Le témoignage du Dr Pierre Gagné, à titre de psychiatre expert, avait eu un impact certain sur le déroulement du procès.
À la suite du prononcé du verdict, la Couronne et la défense avaient suggéré que le dossier soit référé à la Commission d'examen des troubles mentaux pour étude et décision du sort de Morin.
- Avec Jérôme Gaudreau
Texte complet dans La Tribune de vendredi.