MMA: le CP ne veut pas faire «dérailler» le plan d'arrangement

La Cour supérieure devra déterminer si le plan d'arrangement avec les créanciers de la Montreal, Maine & Atlantic (MMA) est juste et raisonnable.
<p>Me Patrice Benoit</p>
Le juge Gaétan Dumas de la Cour supérieure entend ce mercredi à Sherbrooke les arguments des parties qui doivent mener à la mise en place du Fonds d'indemnisation des victimes du 6 juillet 2013 à Lac-Mégantic de plus de 430 millions $.
«Ici, vous avez plus de 25 contributeurs qui offrent une contribution juste et appropriée. Les créanciers l'ont dit à l'unanimité lors du vote que les contributions étaient justes et raisonnables», a souligné l'avocat de la MMA, Me Patrice Benoit.
Le Canadien Pacifique soulève sa dissension à l'approbation de ce plan d'arrangement avec les créanciers.
«Nous sommes au crépuscule du processus et à l'aube des dédommagements, mais par une manoeuvre procédurale CP tente de saborder le processus», a soulevé Me Benoit au juge.
L'avocat du CP a répliqué que l'objectif n'est pas de faire «dérailler» le plan d'indemnisation, mais de préserver ses droits pour la suite des poursuites engagées contre elle à la suite de la tragédie.
Le CP est la seule partie poursuivie à ne pas faire partie du plan soumis.
Le juge Dumas a annoncé qu'il rendrait la décision la plus rapide dans la mesure du possible, mais que ce ne serait vraisemblablement pas cette semaine.
Le convoi de 72 wagons-citernes de la MMA, laissé sans surveillance pour la nuit à Nantes, avait dévalé une légère pente sur 13 kilomètres puis déraillé en plein centre-ville de Lac-Mégantic, avant d'exploser et de prendre feu, le 6 juillet 2013. Une partie du centre-ville avait littéralement été rasée par l'explosion et les flammes, et le bilan s'élève à 47 morts.
- Avec La Presse Canadienne