La boutique MesBobettes du centre-ville  de Sherbrooke.

MesBobettes s'installe au Carrefour

L'entreprise sherbrookoise MesBobettes s'installera prochainement au Carrefour de l'Estrie.Dès le 1er avril, le commerce de sous‐vêtements pour homme établira ses pénates dans le local de 1400 pieds carrés voisin de la boutique La Senza alors que la boutique de la rue Wellington Nord fermera ses portes.
«Le Carrefour de l'Estrie est un des centres commerciaux les plus puissants au Canada en termes d'achalandage et de ventes au pied carré», relate le président de l'entreprise Philippe Vachon pour expliquer cette décision d'affaires.
Afin de soutenir la forte croissance des ventes, la direction de l'entreprise doublera la superficie de son commerce, qui offrira plus de 500 modèles de sous-vêtements masculins de marques connues.
«En seulement quatre mois, nos revenus ont connu une hausse de 100 pour cent», explique M. Vachon précisant qu'il se consacre à temps plein, depuis juillet, à MesBobettes. Toujours actionnaire de Lubie, l'homme d'affaires s'est effectivement retiré des activités quotidiennes de l'agence web.
Le coût du loyer au pied carré que MesBobettes paiera au centre commercial de la rue Portland est quatre fois plus élevé que le coût payé au centre-ville.
«Je suis satisfait du bail que nous avons signé et suis convaincu que nous demeurerons rentables. Nous nous sommes rendu compte que nous étions un commerce d'achalandage et non un commerce de destination. Il y a aussi une question de coût en amélioration locative. Les locaux disponibles au centre-ville auraient exigé des coûts importants pour obtenir le look désiré alors qu'ils sont minimes au Carrefour», affirme M. Vachon.
Outre les sous-vêtements, le nouveau magasin du centre commercial sherbrookois offrira des produits comme des t-shirts, des chaussettes stylées et des pantalons de pyjama.
MesBobettes, qui conservera son siège social à Sherbrooke, planifie d'ouvrir quatre autres succursales à travers le Québec d'ici deux ans. «Nous commencerons par ouvrir une boutique sur la Rive-Sud. Ensuite, nous irons sur la Rive-Nord et dans la région de Québec», précise M. Vachon.
Cet investissement de milliers de dollars permettra de créer plusieurs emplois à temps plein et à temps partiel en boutiques, de même qu'au bureau administratif qui sera en opération dès 2016, prévoit la direction.
Comme c'est le cas au Carrefour de l'Estrie, MesBobettes prévoit de toujours installer ses boutiques voisines de La Senza. «La moitié de la clientèle de notre boutique est composée de femmes. Être collé sur une boutique de lingerie féminine est une bonne stratégie commerciale», croit le président de l'entreprise.
La décision de s'installer au Carrefour de l'Estrie en est une d'affaires et ne doit pas être vue comme un désaveu envers le centre-ville.
«Nous n'aurions jamais pu ouvrir une boutique au Carrefour au jour 1. Nos quatre années au centre-ville nous ont permis de nous faire les dents. Ce fut très positif. Maintenant que nous voulons devenir une bannière et que nous misons sur l'achalandage commercial du site, le Carrefour semble tout indiqué», conclut M. Vachon.