Memphrémagog: la carte marine de 1957 remise à jour

Les plaisanciers du lac Memphrémagog peuvent désormais référer à une carte marine complètement remise à jour pour savoir ce qui se cache dans les eaux sur lesquelles ils naviguent.
Cette carte remplace la version existante qui datait de 1957 et qui reposait sur des relevés effectués en 1937-1938, avec un échosondeur à un seul faisceau qui équivaut aux données obtenues avec une ligne de plomb, a-t-on fait valoir, mercredi, au moment de remettre la première copie du précieux document à la MRC de Memphrémagog.
Des bénévoles de l'Escadrille nautique Yamaska-Orford sont à l'origine de cet exercice peu commun.
En 2008, nouvellement nommé officier responsable des rapports maritimes, Alain Couture a répertorié pas moins de 112 éléments qui ne correspondaient pas - ou ne correspondaient plus - aux données de la carte et qui pouvaient présenter des écueils à la navigation, dont 34 dans des zones jugées prioritaires à vérifier.
Les utilisateurs locaux ont également été consultés pour bonifier le contenu.
<p>Le préfet de la MRC de Memphrémagog, Jacques Demers, le commandant Daniel Robillard et l'officier Alain Couture, de l'Escadrille nautique Yamaska-Orford, ont présenté la nouvelle carte marine.</p>
On parle ici d'îlots, de lignes de rivage, de hauts fonds auxquels les plaisanciers ont pu être confrontés durant leur passage sur le Memphrémagog et qui auraient pu mettre en danger leur sécurité. «J'ai passé souvent à des endroits où ça ne passait pas vraiment!», rigole à ce propos M. Couture, qui navigue sur le Memphrémagog depuis 1982...
L'Escadrille a ensuite convaincu le Service hydrographique du Canada d'investir du temps pour la mise à jour de la carte du lac. 
En 2011 et 2012, le Service hydrographique a mobilisé des embarcations pendant six semaines pour effectuer des relevés à l'aide des toutes dernières technologies disponibles. Il a aussi utilisé des données satellites ainsi que des données du ministère de l'Environnement et de l'agence américaine de protection de l'environnement pour la portion américaine du plan d'eau. «Les utilisateurs locaux ont également été consultés pour bonifier le contenu», précise le directeur du Service hydrographique du Canada Michel Goguen.
«Pour nous, la plus grande surprise, c'est le délai avec lequel ils ont répondu à notre demande, lance fièrement le commandant de l'Escadrille nautique Yamaska-Orford Daniel Robillard. On nous avait catégorisés comme une priorité moyenne, mais tout ce travail réalisé en quatre ans, c'est inespéré!»
Le document a été remis mercredi au préfet de la MCR de Memphrémagog Jacques Demers. «Cette nouvelle carte est intéressante au plan touristique,mais elle l'est surtout au niveau de la sécurité. Il y a une importance à bien connaître les fonds du lac et c'est important que les gens qui utilisent le plan d'eau puissent se fier à un tel document.» 
«C'est sûr qu'on va lui trouver une place au Bureau d'information touristique, a aussi promis la mairesse de Magog, Vicki May Hamm, et peut-être aussi au pavillon de services du quai fédéral.»