Été comme hiver, le concepteur et réalisateur de jeux vidéos pour Ubisoft Benoît Deschamps est prêt sans problème à se séparer de son cellulaire et de son ordinateur pour les vacances.

Même les pros ont besoin de « tirer la plug »

Jadis, les jeunes rêvaient d'être pompiers, policiers ou capitaines du Canadien de Montréal. Aujourd'hui, beaucoup d'entre eux rêvent plutôt de devenir des pros des jeux vidéos, que ce soit comme testeurs ou encore concepteurs ou programmeurs. Malgré leur passion, les gens qui exercent ces mythiques professions doivent pourtant eux aussi se décoller les rétines de leurs écrans pour préserver leur qualité de vie.
Et pour cause. Après avoir passé jusqu'à 60 heures derrière ses trois écrans à travailler sur la conception de nouveaux niveaux pour le jeu d'Ubisoft Rainbow Six, Benoit Deschamps n'a aucunement envie de s'asseoir devant la télé pour écouter un film et encore moins pour jouer à un jeu, même s'il se décrit comme un grand passionné de ces derniers.
« C'est très rare qu'on voit des concepteurs de jeux vidéos qui jouent régulièrement dans leurs temps libres. Je connais vraiment plus de gens qui sont devenus de grands sportifs en venant travailler chez Ubisoft que de gens qui cadrent dans le stéréotype du gars un peu bedonnant qui mange des chips en travaillant », de faire remarquer Benoit.
Concepteur et réalisateur de jeux chez Ubisoft depuis maintenant cinq ans, Benoit Deschamps ne tient plus en place à l'idée de prendre ses trois à quatre semaines de vacances estivales pour aller en camping. Au moment de l'entrevue, il revenait tout juste de se procurer quelques accessoires dans une boutique spécialisée en plein air pour se préparer à fuir la technologie à grandes enjambées.
Par ailleurs, les dirigeants de la compagnie Ubisoft sont bien à l'affût des problèmes que peuvent causer l'emploi du temps plutôt sédentaire de leurs employés et ils se sont donnés des moyens concrets pour y pallier.
« Chez Ubisoft, on a accès à un gym, on se fait donner des corbeilles de fruits à chaque semaine, on a une foule de rabais sur les articles de sport comme les souliers et on a accès à des arénas et à des terrains pour se dégourdir », énumère Benoit, visiblement satisfait des ressources qui lui sont rendues disponibles par le biais de son emploi.
Des pièges à éviter
Selon Benoit Deschamps, le plus gros piège qu'il est nécessaire d'éviter à tout prix est de continuer à trainer son téléphone intelligent sur soi quand on est en vacances.
« Avec mes amis, quand on part en camping, ça va de soi : personne ne prend son téléphone. On n'a jamais eu à s'obstiner là-dessus. Quand on a nos téléphones, on est portés à se tenir au courant des moindres choses qui se passent sur Facebook et on passe tellement à côté de toute la raison d'être des vacances : passer du temps de qualité avec nos proches. Être là, mentalement et physiquement », philosophe-t-il.
Mais alors, passer une soirée entre chums dans un LAN party [soirée de gaming en groupe où tous les joueurs sont connectés entre eux sur le même jeu], ça compte pas comme du temps de qualité passé ensemble?
« Être en gang pour jouer à des jeux vidéos, oui, ça crée un contexte de socialisation. Mais ce n'est pas la même chose que d'être ensemble et se regarder dans les yeux en jasant de tout et de rien. Le jeu vidéo est comme un intermédiaire que certaines personnes plus timides utilisent pour pouvoir créer des liens, mais je pense que c'est nécessaire de conserver des amitiés réelles et de diversifier les activités qu'on fait ensemble », continue Benoit.
Conseils de pro pour décrocher au quotidien
Pas besoin d'être concepteur de jeux vidéo pour être relégués derrière un écran toute la semaine. La majorité des employés de bureau vivent la même réalité et ont besoin, eux aussi, de bouger un peu pour se revigorer corps et esprit.
« Le meilleur conseil que je puisse donner aux gens qui travaillent derrière un écran à longueur de semaine, c'est d'écouter leur corps. La job peut être sédentaire et peu dangereuse mais créer, à la longue, plein de problèmes physiques surtout reliés à la posture. Si vous avez mal dans le cou, que vos épaules sont tendues et que vous avez mal aux poignets, c'est que votre poste de travail n'est pas bien ajusté à ce que vous faites. Alors faites ce que votre corps vous réclame : bougez un peu!» clame Benoît, maintenant passé maître dans l'art de se prendre des micro-pauses pour se dégourdir et se changer les idées.
«En plus de réduire vos tensions, des petites pauses vont vous rendre plus concentrés et donc plus productifs! »