Patrick Rahimaly

Méfaits à répétition dans l'Est

Victime de malfaiteurs qui ont tagué deux murs dans la nuit du 26 janvier dernier, l'administrateur du Uniprix de la rue King Est dénonce ce méfait.
C'est la deuxième fois en moins de trois mois que la pharmacie située à l'intersection de la 7e avenue en est victime. « En novembre dernier, les tags ont été faits dans la vitre de la pharmacie. Cette fois, ils ont fait des tags sur les murs des deux côtés du bâtiment «, dénonce l'administrateur du Uniprix, Patrick Rahimaly.
La caméra de surveillance de la pharmacie a capté les deux malfaiteurs de même qu'un troisième individu qui vient les rejoindre. À 1 h 4 le 26 janvier, soit dans la nuit de vendredi à samedi, les deux individus sortent une cannette de peinture pour faire leur tag sur les murs du bâtiment.
« Ce sont des gestes gratuits. Ce n'est pas long à faire, mais ça fait beaucoup de dommages. Pour les tags dans les vitres, il faut complètement les changer. Pour ceux faits sur la brique, c'est une opération délicate qui doit être faite afin de ne pas briser la brique. Mais si nous enlevons les tags, c'est certain qu'ils vont revenir», croit M. Rahimaly.
Texte complet dans La Tribune de mercredi.
Abonnement à la version électronique: