Mauvaise surprise pour les employés du Restau-Brasserie Mi-Vallon

Les employés du Restau-Brasserie Mi-Vallon se disent victimes d'un licenciement-surprise et sans chèque de paie, alors que l'endroit a fermé ses portes le 30 décembre sans préavis.
Choqués par la situation, certains travailleurs de l'établissement du boulevard Bourque ont raconté à La Tribune, sous le couvert de l'anonymat, ce qui se serait passé au cours des derniers jours.
Des rumeurs selon lesquelles le restaurant fermerait ses portes circulaient depuis quelque temps chez les employés. Ceux-ci disent avoir rencontré leurs patrons pour savoir ce qu'il en était vraiment. «On remarquait que certains agissements étaient différents, mais le samedi et le dimanche [NDLR : les 28 et 29 décembre], il avait été indiqué à certains employés qu'il s'agissait seulement de rumeurs... c'était sûr qu'ils en arrachaient, mais les emplois étaient censés être garantis», mentionne l'une des personnes contactées.
Après avoir nié catégoriquement les informations avancées par les employés, les patrons auraient profité de la fermeture de la période des Fêtes pour mettre définitivement la clé dans la porte.
Selon ce que certains ont observé, le 30 décembre au matin, ils seraient venus au restaurant avec des déménageurs sortir ce qui se trouvait dans l'immeuble.
Texte complet dans La Tribune de mardi.