Les hommes qui assassinent des femmes qu'ils connaissent sont traités de façon plus indulgente par le système judiciaire, et ce, à toutes les étapes du processus.

Mario Godbout condamné à la prison à perpétuité

Coupable du meurtre au second degré de sa conjointe, Mario Godbout a finalement été condamné au palais de justice de Thetford Mines à la prison à perpétuité avec possibilité de libération après 13 ans d'emprisonnement.
Faisant face à une accusation de meurtre au premier degré, Godbout avait surpris tout le monde fin octobre en décidant de plaider coupable à une accusation réduite de meurtre au second degré après deux semaines de procès devant juge et jury.
Un meurtre au second degré est passible d'une sentence automatique de prison à perpétuité avec possibilité de libération conditionnelle après 10 ou 25 ans selon ce que le juge ou les parties en décident.
Les faits
Les événements remontent à octobre 2011, Godbout alors âgé de 50 ans avait été mis sous arrestation après avoir lui-même rapporté le décès de sa conjointe, Josée Lauzon, 52 ans.
Le crime avait été commis deux jours plus tôt. Le corps sans vie de la dame avait été retrouvé dans l'appartement du couple sur la 8e Rue dans le quartier St-Noël à Thetford Mines.