Manifestations: les employés municipaux seront sanctionnés

L'utilisation de biens publics à des fins de manifestation ne restera pas sans conséquence pour les employés de la Ville de Sherbrooke. Le conseiller Serge Paquin a confirmé jeudi que des sanctions seront annoncées lundi lors du prochain conseil municipal.
« Je peux vous confirmer qu'il va y avoir des sanctions à la suite des gestes posés lors des manifestations du 17 juin dernier. Le comité exécutif a entériné des recommandations du service des ressources humaines », indique Serge Paquin, président du comité exécutif.
Il n'émet aucun commentaire quant à leur nature ou leur gravité, insistant sur le fait qu'elles seront rendues publiques lundi.
De son côté, Jean-François Lapointe, porte-parole des associations des employés municipaux, déplore l'utilisation de telles mesures.
« On estime que ce que l'on a fait est dans les règles de l'art. Tout s'est bien déroulé, on n'a mis personne en danger », dit-il.
Son point de vue n'est pas partagé par M. Paquin.
« Je pense que les faits étaient assez clairs et que l'utilisation des biens publics est intolérable. »
Avant même de connaître la nature des sanctions, M. Lapointe indique qu'il compte bien tenter d'infirmer la décision en appel.
« C'est leur droit », se contente de dire M. Paquin.
Rappelons que les employés avaient entre autres stationné une chargeuse devant l'hôtel de ville lors des manifestations qui s'étaient déroulées aux quatre coins de la ville en après-midi le 17 juin. Cette sortie publique a été orchestrée en opposition au projet de loi 3 sur les régimes de retraite.