La conjointe de Raif Badawi, Ensaf Haidar et Mireil Elchacar, représentante d'Amnistie internationale en Estrie.

Manif éclair pour Raif Badawi ce midi

Les sympathisants de Raif Badawi organisent une manifestation éclair ce midi, sur la rue Wellington Nord en face de l'hôtel de ville, pour réclamer la libération du Saoudien condamné à 10 ans de prison et à 1000 coups de fouet pour avoir créé un site web où il a prôné l'ouverture face aux différentes religions dans un pays où seul l'islam est reconnu.
Cette action est une initiative conjointe de Mireille Elchacar, agente de développement en Estrie d'Amnistie internationale, et de Jane Hospes, agente d'intégration en francisation au Cégep de Sherbrooke. Elle se répétera chaque vendredi, dans un lieu différent chaque fois, ont prévu les deux dames.
« C'est une très brève action, d'une quinzaine de minutes, pour que la population n'oublie pas Raif et pour maintenir la pression via les médias », explique Mme Elchacar.
Devant le sort réservé à M. Badawi dans son pays, sa femme et ses trois enfants ont trouvé refuge à Sherbrooke depuis un an.
En Arabie Saoudite, Raif Badawi est menacé de recevoir les coups par tranche de 50, chaque vendredi après la prière, sur la place publique devant la mosquée.
Amnistie internationale mène aussi ces jours-ci sa campagne de cartes de voeux 2014. Raif Badawi est l'une des 10 personnes parrainées dans le monde. Deux marathons d'écriture sont prévus à Sherbrooke, le 6 décembre à la Biblairie GGC et le 13 décembre à la Coop d'Alentour.