Le Spyderfest a réuni à Magog des centaines de propriétaires de véhicule à trois roues fabriqué par BRP.

Magog garde le titre de «Spyderville»

Pas question de changer de ville pour tenir le Spyderfest, regroupement de propriétaires de véhicule à trois roues fabriqué par BRP, même si le nombre de participants n'a pas été à la hauteur des espérances des organisateurs.
«Nous ne voulons pas changer de ville. Nous voulons que la tradition du Spyderville se poursuive. Il faut que Magog devienne un peu le Laconia du Spyder», plaide Donald Pomerleau, l'un des organisateurs en parlant de cette ville américaine qui accueille chaque année des milliers de motocyclistes.
«Nous avons un bon appui de la Ville de Magog et des policiers. Nous allons être là l'an prochain.»
L'événement, qui a eu lieu vendredi, samedi et dimanche, a regroupé un peu plus de 500 adeptes du Spyder. On visait 1000 propriétaires, note M. Pomerleau.
«Nous sommes quand même contents. Il y a un autre événement du genre aux États-Unis et ils réussissent à attirer que 600 Spyder. On se trouve quand même bons. Notre publicité ne fonctionne que par les réseaux sociaux. L'an prochain, on va atteindre notre 1000 Spyder.»
La sixième comportant plusieurs randonnées dans la région, des ateliers de mécanique et des défilés de mode.
Le beau temps de samedi a permis de tenir toutes les activités, mais on a coupé court au programme dimanche, à temps pour l'arrivée de la pluie.