Luc Sylvestre

Luc Sylvestre ira de l'avant avec son club échangiste

Particulièrement discret depuis que les différents tribunaux lui ont donné raison au cours des dernières années, le promoteur du club échangiste de Drummondville, Luc Sylvestre, s'est finalement adressé aux médias, lundi, par voie de communiqué, afin de confirmer qu'il entendait donner une suite à son projet.
« Dans les circonstances, le promoteur Sylvestre attend impatiemment l'émission des permis ordonnée par l'honorable Richard Nadeau en 2012. Durant les prochaines semaines, il s'attardera à réaliser les rénovations requises afin de donner naissance à son entreprise », a-t-il confirmé par la plume de son avocat, Me Bryan Furlong.
Ce dernier a expliqué le silence de son client à ce jour par un désir de ne pas envenimer le débat avec la Ville de Drummondville. Il préférait plutôt attendre le dénouement des procédures judiciaires pour commenter. Maintenant que la polémique est terminée, il entend faire visiter la zone publique de son commerce aux intéressés.
Sur le web, on apprend que le club échangiste portera le nom de l'Auberge La Passion. Il comptera notamment 11 chambres à thèmes. Le promoteur promet une poste de danse au son des succès des années 80 à aujourd'hui, ainsi que des zones intimes. Pour avoir accès à l'une ou l'autre des pièces du bâtiment de la rue St-Pierre, il faudra absolument être membre.
Rappelons que Drummondville ne contestait pas tant l'aménagement d'un club échangiste sur son territoire que l'emplacement choisi par M. Sylvestre. On aurait effectivement préféré que le projet voie le jour un peu plus loin des résidences, dans le secteur industriel de la rue Janelle. Tant le juge de première instance que la Cour d'appel ont statué que rien dans la réglementation n'empêchait le promoteur d'installer son commerce sur la rue St-Pierre.
Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, a indiqué, lors de la dernière séance du conseil, qu'il n'avait pas l'intention de porter le dossier devant la Cour suprême. Il fera cependant le nécessaire pour encadrer le projet et faire en sorte qu'il ne nuise pas au voisinage.
Selon le site Web du futur club, il semble que l'établissement n'ouvrira ses portes que les vendredis et samedis soirs.