L'ouverture des condos commerciaux repoussée à avril

Espérée pour la fin février, l'ouverture des commerces dans les nouveaux condos de la rue Papineau à Lac-Mégantic ne se fera pas avant avril : au début du mois selon un scénario positif et à la fin du mois selon un scénario réaliste. «On aurait pensé que ça avancerait plus vite que ça, a confié hier le président de la Chambre de commerce région de Mégantic Pascal Hallé. Il y a encore beaucoup de travail à faire. Ce n'est pas moins inquiétant qu'avant les Fêtes.»
<p>Pascal Hallé</p>
Ce sont probablement 18 commerces du centre-ville dévasté depuis la tragédie ferroviaire du 6 juillet dernier qui seront relocalisés sur la rue Papineau, en incluant la succursale de la Société des alcools du Québec qui y a ouvert ses portes le 9 décembre.
Il est trop tôt par contre pour établir la liste de ceux qui y brasseront à nouveau des affaires ce printemps.
Car si ces commerçants ont conclu des offres de location, avant de signer leur bail et de procéder à l'aménagement de leur local, ils doivent encore remplir les exigences techniques de la Sécurité civile, notamment, qui aide financièrement leur relocalisation, et en arriver à un plan d'affaires viable.
Or il semble que l'aventure s'annonce plutôt coûteuse pour les commerçants, constatent M. Hallé de même que la directrice deCommerce Lac-Mégantic Emmanuelle Fredette.
Le problème, c'est qu'«après sept mois d'interruption d'affaires, on n'est pas en mesure de prendre des risques financiers», explique M. Hallé, qui est lui-même en processus de relocaliser son salon de billard et golf intérieur de même que son bar dans un des condos.
Bien conscient que les Méganticois ont hâte de retrouver leurs habitudes de magasinage et de sorties, on ne ménage pas les efforts chez les intervenants du milieu économique pour accélérer l'ouverture des nouveaux espaces commerciaux, assure Mme Frenette.
Agissant comme intermédiaire entre la Ville, qui est propriétaire des condos, et les gens d'affaires, Commerce Lac-Mégantic y veille, tandis que la Société d'aide au développement de la collectivité (SADC), le Centre local de développement du Granit (CLD) et des analystes de la Sécurité civile mettent aussi l'épaule à la roue. «Ils sont débordés», dit Mme Frenette.
Commerce Lac-Mégantic planche toujours par ailleurs sur une stratégie promotionnelle pour créer un événement autour de l'ouverture des commerces au printemps. «J'ai bien confiance que les gens seront au rendez-vous», dit Mme Fredette.
Pascal Hallé s'efforce de partager sa confiance, mais laisse transparaître un peu d'exaspération. «Tout le monde patauge pour faire avancer les choses et on fait du surplace», déplore-t-il.
«La population de Lac-Mégantic a été félicitée pour sa résilience depuis le début, conclut Pascal Hallé, mais ç'a ses limites. Je ne sais pas trop comment on va s'en sortir...»