L'indignation à géométrie variable

Les leaders syndicaux des policiers municipaux associent les quotas de contraventions à des taxes déguisés en pleine période de conflit. Me semble que l'escouade de la moralité aurait été plus crédible si une quelconque anomalie avait été soulevée au printemps 2010 à Sherbrooke, lorsque 310 billets ont été émis en trois jours et plus de 800 en l'espace de quelques semaines pour la même infraction, le virage à droite qui avait été temporairement interdit sur la rue du Général-de Montcalm.
D'autre part, qu'est-ce que cette approche dans les villes de sanctionner l'improductivité présumée en réclamant compensation pour des pertes de revenus d'amendes plutôt qu'en imposant des sanctions disciplinaires ?
À lire dans La Tribune de vendredi.