L'euphorie des mots

Mine de rien, en seulement quatre ans, on aurait échappé 30 milliards et 10 000 emplois des retombées que Jean Charest nous annonçait avec son Plan Nord en 2011.
Les investissements dans 20 ans totaliseront 51 milliards, ajuste Philippe Couillard en se réjouissant tout de même de l'intérêt des sociétés minières pour les ressources québécoises. Un optimisme qui semble cependant plus pondéré quand on examine les droits miniers comptabilisés au dernier budget provincial.
À lire dans La Tribune de jeudi.