L'étoile économique de Sherbrooke pâlit

Le dynamisme économique de Sherbrooke pâlit, au point où la capitale des Cantons-de-l'Est figure maintenant à l'avant-dernier rang des 25 plus grandes régions métropolitaines du Canada à ce chapitre, selon les Marchés mondiaux CIBC. À pareille date l'an dernier, Sherbrooke occupait le 15e rang.
L'institution financière se base sur neuf variables du troisième trimestre de 2012 pour établir son indice annuel de l'activité économique. D'après ce classement publié hier, Sherbrooke arrive désormais au 24e rang, devançant seulement Sudbury. Toutes les grandes villes québécoises la dépassent. À l'échelle canadienne, Toronto occupe le premier rang pour une deuxième année de suite
De façon plus pointue, Sherbrooke fait bonne figure uniquement pour ce qui est de la croissance des ventes de maisons. Elle arrive 6e au Canada à ce chapitre. Sherbrooke se situe toutefois en milieu de peloton lorsqu'on s'attarde à la croissance de sa population, au prix de vente des maisons et aux mises en chantier.
Elle ferme la marche à l'échelle canadienne en ce qui a trait à l'emploi ainsi qu'aux faillites personnelles et de compagnies.