Réjean Hébert

Les services de laboratoire ne seront pas transférés au CHUS

Les services de laboratoire offerts au CHRTR demeurent à Trois-Rivières et ne seront donc pas transférés vers Sherbrooke au CHUS.
C'est l'assurance qu'a donnée le ministre de la Santé à la présidente du conseil d'administration du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Trois-Rivières, Christiane Bonfanti. Cette dernière s'est dite satisfaite de la position ferme de Réjean Hébert, quant au maintien intégral des activités de laboratoire à Trois-Rivières.
Il en est de même pour la poursuite du rôle régional de l'établissement dans la desserte des centres de santé et de services sociaux de Drummondville et d'Arthabaska-et-de-l'Érable pour diverses spécialités médicales, incluant la gestion de certaines activités de  laboratoire.
Le ministre Hébert a ainsi pu calmer la tempête qui faisait rage en Mauricie à ce sujet depuis quelques semaines. Une rencontre a eu lieu mardi à ce sujet, en présence du ministre responsable de la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Yves-François Blanchet.
Les inquiétudes émanaient d'un rapport du groupe de travail Optilab qui proposait le transfert d'activités de laboratoire de Trois-Rivières vers Sherbrooke et la remise en question de la desserte des établissements de Victoriaville et de Drummondville par le Centre hospitalier affilié universitaire régional du CSSS de Trois-Rivières.
Le ministre Hébert a dissipé sans équivoque ce scénario, confirmant le maintien des activités de laboratoire à Trois-Rivières et réaffirmant le rôle régional du CSSS de Trois-Rivières, mentionne un communiqué de presse.
En janvier, le bureau de M. Hébert avait affirmé à La Tribune que rien n'était arrêté à ce sujet.
En ce qui concerne les tests de laboratoires «surspécialisés», ils continueront d'être transférés vers Montréal ou Sherbrooke, comme c'était déjà le cas.