Les riverains des éoliennes risquent des chutes de glace

Au cours des derniers jours, les propriétaires de terres situées à proximité des 50 éoliennes du parc éolien de l'Érable ont vu apparaître, avec stupéfaction, des affiches les avertissant de la possibilité de projection de glace dans un rayon de 250 mètres (800 pieds) autour de chacune des tours.
Il n'en fallait pas plus pour que le Regroupement pour un développement durable des Appalaches (RDDA), organisme qui milite contre le parc éolien depuis les touts débuts, monte aux barricades. Selon eux, Éoliennes de l'Érable prend littéralement les gens de la région en otage, les privant d'une grande partie de leur propriété.
« C'est une nouvelle tuile s'abat sur la tête des riverains des éoliennes dans L'Érable. Cette situation est problématique pour les producteurs forestiers et acéricoles qui voient l'accès à leurs lots grandement hypothéqué à cause du danger de chute de glace », a indiqué le porte-parole du RDDA, Claude Charron.
C'est notamment le cas de Gervais Marcoux, un producteur forestier de Sainte-Sophie-d'Halifax, dont le terrain est situé à 30 mètres d'une éolienne. Ce dernier se voit ainsi privé d'un accès sécuritaire à ses terres sur 220 mètres. Au total, c'est une superficie de 50 % de ses terres qui est amputée, incluant le chemin pour accéder à son lieu de travail pour l'entretien et l'abattage.
« Le promoteur nous avait dit qu'il n'y aurait pas de danger pour la glace, il nous avait dit aussi que les éoliennes ne faisaient pas de bruit. Tout le monde s'est fait avoir. Quand j'arrête ma scie à chaîne pour prendre une pause, je garde mes coquilles pour ne pas entendre les éoliennes », a commenté M. Marcoux.
Ce dernier possède également deux gîtes de villégiature qui sont mis en péril à case de cette nouvelle restriction, ainsi que des nuisances sonores attribuables aux éoliennes.
Après avoir déposé une plainte aux ministères de la Santé et à celui de l'Environnement, M. Marcoux n'exclut pas la possibilité de faire appel aux tribunaux pour faire respecter ses droits et obtenir justice. Selon lui, le promoteur a toujours affirmé qu'il n'y avait pas de problèmes puisque les pales seraient munies d'un système chauffant qui empêche la formation de glace.
Le protocole
Selon le porte-parole d'Éoliennes de l'Érable, Philippe Roy, l'installation de ces affiches fait partie du protocole et est le fait de tous les parcs éoliens aménagés en territoire nordique. Il constitue un avertissement qui n'est en vigueur qu'à quelques rares moments pendant l'année.
« Le système de chauffage fonctionne lorsqu'il y un débalancement entre les pales. À ce moment, les turbines arrêtent le temps que ça dégivre et la glace tombe au pied de l'éolienne. Or, il est possible qu'il y ait de la glace qui se forme de façon égale sur chacune des pales. C'est à ce moment qu'il peut y avoir projection », a-t-il expliqué, précisant que c'est généralement lors des changements de température que la glace se forme sur les pales.