Les revenus d'Emplois Compétences profiteront à la communauté

D'ici les quatre prochaines années, Emplois Compétences retournera dans les communautés de l'Estrie et de la Montérégie, où oeuvre l'organisme sherbrookois, 2 millions $ de ses revenus dans différentes initiatives de formation de main-d'oeuvre et de recrutement de personnel à l'international.
« On est un modèle unique au Québec, ni une coop ni une entreprise sans but lucratif. Mais nos actionnaires issus de quelque 150 entreprises ont convenu de renoncer à tout profit et d'investir cette part importante des revenus provenant de nos activités dans le soutien à la formation de la main-d'oeuvre, et ce, dans le contexte d'une économie en constante mutation », a émis le président de l'organisme de recrutement de personnel lié à la Maison régionale de l'industrie (MRI), Pierre Bélanger.
En point de presse avec le directeur général René Gendron, dans les locaux du groupe qui soulignera son 20e anniversaire en mai prochain, M. Bélanger a précisé que cet investissement de 2 millions $ permettra d'intensifier et d'accélérer les actions de formation dans les industries pour différents postes de travail, d'élargir la portée de formation dans les métiers et professions en pénurie de main-d'oeuvre et d'intervenir en matière de recrutement à l'étranger. Dans ce dernier cas, il s'agit d'un nouveau créneau d'action pour Emplois Compétences.
Il est prévu différentes formes de soutien face à engagement envers la communauté, comme l'octroi de bourses de stage, pour assumer des frais d'inscription des candidats à un programme de formation et ainsi de suite.
Pour sa part, M. Gendron a rappelé qu'au fil du temps, Emplois Compétences s'est adapté aux changements dans les besoins de recrutement de personnel, en diversifiant son expertise par rapport au temps où le modèle d'affaires reposait surtout sur l'industrie manufacturière. « Maintenant, a-t-il dit, on doit penser à toutes les sphères, comme les cadres professionnels, techniciens ultraspécialisés, etc. On est dans une économie du savoir et il faut aussi s'ouvrir plus que jamais à l'étranger, car certains postes à pourvoir ne peuvent l'être que par de la main-d'oeuvre recrutée à l'international», a-t-il livré en substance.
Au total, avec les actions passées et celles à venir jusqu'à la fin de 2016, Emplois Compétences évalue son investissement à 5 millions $.