La Cité de l'automobile constitue non seulement la plus grande collection de Bugatti du monde, mais compte aussi le plus grand musée automobile de la planète.

Les quetsches et la voiture à 40 millions

Toujours à Mulhouse, France, pour quatre jours de défis. Si on peut croire que c'est la Fête de la gastronomie, c'est plutôt le festival du mot compliqué depuis mon arrivée. Jeudi nous devions trouver un kougelhopf, sans le t que j'y avais ajouté, et vendredi nous faisions des tartes aux quetsches avant de manger des flammekuches.
En simple, des tartes aux prunes et des tartes flambées. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? C'est que les quetsches sont une sorte de prunes qui viennent d'Alsace. Ce n'est pas n'importe quelle prune ça Monsieur.Ceci dit, en matinée, nous nous sommes présentés à l'Association Épices, un endroit qui permet aux jeunes en difficulté, parfois délinquants, parfois déjà criminels, de cuisiner, de rebâtir une estime d'eux-mêmes, de prendre des responsabilités. Et à l'occasion, on ouvre les portes au public, pour un prix dérisoire, pour qu'il vienne déguster les repas confectionnés.
Le concept est non seulement extra, mais le personnel est particulièrement patient et attentionné, sans qu'il ne cherche à couver les jeunes ou à camoufler leurs problèmes. Preuve de leur patience, ils m'ont expliqué comment faire la tarte de A à Z, de la pâte à la préparation des fruits. Je n'ai pas mis le feu, pas cassé d'assiette et personne ne s'est empoisonné.
Vendredi midi, en plus de partager la cuisine avec ces jeunes fascinants, nous avons partagé le repas avec une troupe de danse de Kinshasa au Congo, venue prendre le lunch chez Épices. C'est un peu ça la magie des voyages : plusieurs univers qui se rencontrent.
Changement de registre à la Cité de l'automobile, où nous avons démarré une voiture à la manivelle, simulé des tonneaux (ayoye!) et vu la voiture la plus dispendieuse d'Europe. Dans cette plus grande collection de Bugatti du monde, la Bugatti royale vaut tout juste 40 millions d'euros. Datant de 1929, elle a été la première voiture avec un toit panoramique.
À côté d'elle, la Bugatti limousine royale de 1933 ne faisait pas le poids, avec sa maigre valeur de 36 millions d'euros.
On m'a dit qu'un employé était chargé de les cirer tous les jours. Grosse responsabilité. Attention aux égratignures.
Suivez-moi en direct sur les médias sociaux et au jonathancusteau.com.
Notre journaliste a été invité par Atout France.