Les jurés suggèrent aussi que la police envisage une plus grande utilisation des caméras dans les véhicules et portées au corps pour les policiers en première ligne, de gilets pare-balles qui offrent aux agents une meilleure protection contre les armes tranchantes, et de boucliers pour désarmer et maîtriser les personnes avec des armes tranchantes.

Les policiers séparent deux femmes qui se bagarraient

Les policiers de Magog ont mis fin à une bagarre entre deux femmes dans la nuit de samedi à dimanche. L'une d'elles doit faire face à des accusations criminelles.
Vers 1h50, les agents de la Régie de police de Memphrémagog (RPM) ont répondu à un appel pour une bagarre entre deux femmes dans un bar à Magog. Le personnel de l'établissement a tenté d'intervenir, mais sans succès, soutient un communiqué de la RPM.
Les policiers ont mis fin à la bagarre, mais l'une des femmes impliquées a résisté à son expulsion du bar, explique Paul Tear, policier relationniste de la RPM.
«Elle a aussi proféré des menaces envers les policiers, les a frappés et a résisté à son arrestation. La dame de 28 ans a été libérée sur promesse avec certaines conditions, des accusations criminelles seront portées contre elle.»
«Un constat d'infraction au règlement municipal a été remis aux deux dames et au conjoint de l'une d'elles pour s'être mêlé à l'intervention policière», signale-t-il.