Les policiers attendaient les cinéphiles trop inspirés

Des automobilistes qui avaient été trop inspirés par le film pour pieds pesants sortis en salle vendredi dernier ont eu affaire aux policiers de la Sûreté du Québec (SQ).
Des agents du poste de la MRC d'Arthabaska étaient postés près du  cinéma de Victoriaville lors de la sortie du film Need for Speed, un long métrage dans la foulée du film Fast and Furious (ou Rapides et Dangereux).
On craignait que le film puisse influencer le comportement des adeptes de vitesse et de voitures modifiées, mentionne Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ.
«L'expérience acquise au cours des dernières années démontre une coïncidence entre la sortie de ce genre de film et l'augmentation locale des infractions au Code de la sécurité routière chez certains usagers de la route qui deviennent possiblement influencés par l'impression d'invincibilité des acteurs», note-t-elle.
«Ainsi, afin de prévenir tout comportement fautif aux abords du cinéma de Victoriaville, les policiers ont mobilisé des effectifs et y ont accentué leur présence vendredi soir. »
En plus de remettre cinq constats d'infraction, entre autres pour accélération rapide, crissement de pneus et excès de vitesse, les policiers ont procédé à l'interpellation de nombreux conducteurs pour différentes infractions autres. En plus, une douzaine d'avertissements ont été donnés.
Mme Guindon ne voulait pas identifier le film en question pour ne pas nuire à sa sortie en salle ni en faire la promotion.
Need for Speed, du réalisateur Scott Waugh, montre des scènes de courses de voitures. La vitesse y prend beaucoup de place dans ce film qui a pris l'affiche vendredi dernier.
Need for Speed, qui est d'abord le nom d'un célèbre jeu vidéo, raconte l'histoire d'un homme qui, après avoir purgé une peine de prison à la suite d'une course qui a mal tourné, veut se venger sur la piste en faisant payer le vrai responsable de l'incident qui lui a valu son incarcération.