Les minous seront contents, les patrons itou

Sherbrooke bonifiera substantiellement sa contribution à la SPA de l'Estrie en plus de cautionner le financement de son nouveau refuge de 6 millions. Reste par contre à trouver des donateurs privés pour concrétiser le projet de relocalisation.
La Ville doit par ailleurs verser un rattrapage de 2,5 pour cent à ses cadres pour se conformer aux règles de relativité salariale, obligation légale qui ajoutera presqu'un demi-million à l'enveloppe de la rémunération.
La pression sur les dépenses ne se relâche pas.
À lire dans La Tribune de mardi.