Dominique Gaudet, superviseur technique chez BIXI, Jean-Guy Bouffard, maire suppléant, André Samson, responsable des programmes au Centre sportif Mégantic, et Louis Longchamps, attaché de la mairesse, ont inauguré le service de vélos BIXI à Lac-Mégantic.

Les Méganticois rouleront en BIXI

Après avoir accueilli le Grand Défi Pierre Lavoie et les championnats canadiens de cyclisme sur route en juin, décrété Mois du vélo, Lac-Mégantic a trouvé une autre façon de mettre en valeur le véhicule sur deux roues.
La Ville a procédé jeudi à la mise en service du système de vélos BIXI, qui lui a été prêté par BIXI Montréal. Annoncé initialement il y a deux semaines, le projet était réfléchi depuis longtemps. C'est le coordonnateur des programmes à Lac-Mégantic André Samson qui a lancé l'idée l'hiver dernier, alors que la Ville s'engageait à reconstruire la municipalité selon les principes du développement durable. Un système de vélos en libre-service s'inscrivait parfaitement dans cette vision.
Le contact s'est rapidement établi entre la mairesse Colette Roy Laroche et le maire de Montréal Denis Coderre. Celui-ci ne s'est pas fait prier pour acquiescer à la demande de son homologue méganticoise.
«On est choyé d'avoir cette collaboration avec Montréal», note l'attaché de la mairesse Louis Longchamps.
Ce sont 20 vélos qui seront disponibles pour rouler sur les routes et les pistes cyclables de la municipalité. Les deux stations d'ancrage ont été installées dans le stationnement du Centre sportif Mégantic et au restaurant Le Voilier du complexe Baie-des-Sables. Cela permettra aux touristes de partir du camping pour se rendre en BIXI jusqu'aux nouveaux commerces de la rue Papineau à Lac-Mégantic.
Contrairement à Montréal, il n'y aura pas d'abonnement saisonnier à Lac-Mégantic. L'utilisation sera gratuite pour tout déplacement d'une période de moins de 60 minutes. Après 60 minutes d'utilisation, chaque tranche de 15 minutes coûtera 1,50 $, pour un maximum de 30 $ par jour. BIXI Montréal assure le risque financier, mais si des profits devaient être générés, ils iraient au Fonds avenir Lac-Mégantic.
«Le but premier n'est pas de se faire de l'argent avec ça, explique Louis Longchamps. L'important, c'est de fournir un service pratique aux Méganticois.»
Le temps d'un été, le nom de Lac-Mégantic figurera donc aux côtés de New York, Melbourne et Londres en tant qu'utilisateur de BIXI. Le service se terminera à la fin de l'automne, mais la Ville ne ferme pas la porte à répéter l'expérience dans l'avenir si elle connaît du succès.
Un vidéo expliquant la façon d'utiliser le système BIXI devrait être mis en ligne par la Ville sous peu.