François Legault

Les jeunes caquistes veulent faire payer les cerveaux qui quittent

Les jeunes caquistes veulent qu'on fasse payer les jeunes diplômés qui décideraient d'aller exercer leur métier à l'étranger. Réunie à Victoriaville tout le week-end, la relève de la Coalition avenir Québec a adopté une série de résolutions, dont certaines viendront bonifier le programme du parti.
« Les frais d'inscription ne représentent qu'une petite partie de ce que coûte réellement la formation d'un médecin, par exemple. Nous voulons que ces gens signent une entente qui prévoit un remboursement des coûts de formation s'ils désirent aller pratiquer à l'extérieur », explique le chef de la CAQ, François Legault.
Les Caquistes de la relève ont également convenu qu'il fallait aider davantage les jeunes issus de milieux défavorisés à accéder à des études supérieures. On voudrait leur consentir davantage de ressources. Il a aussi été question de créer un ministère afin de s'assurer qu'il n'y ait pas d'iniquité entre les générations. Les jeunes de la CAQ désirent finalement créer une constitution du Québec.
« Il y a eu beaucoup de propositions, beaucoup de débats. C'est agréable de voir ces jeunes dynamiques et plein d'idées se prononcer sur des sujets et tenter de mieux définir le nationalisme moderne. Nous allons certainement nous inspirer de tout ça », ajoute le politicien.
Sylvie Roy invitée à rentrer au bercail
M. Legault admet qu'il est assez particulier que le congrès ait été organisé dans la circonscription d'Arthabaska, un comté qui appartenait à la CAQ jusqu'à ce que la députée Sylvie Roy décide de quitter le parti, il y a quelques semaines. À ce sujet, le grand patron de la CAQ a ouvert toute grande la porte à un éventuel retour.
« Nous avions les quatre circonscriptions du Centre-du-Québec jusqu'à ce que Sylvie décide malheureusement de démissionner. Dès qu'elle aura réglé ses problèmes personnels, elle sera la bienvenue si elle veut revenir », annonce-t-il.