Les Industries Fournier vendues à Desjardins

Les Industries Fournier inc. du secteur Black Lake de Thetford Mines viennent d'être achetées par Capital régional et coopératif Desjardins en partenariat avec des membres de l'équipe de direction actuelle de l'entreprise. La compagnie conservera toutefois l'ensemble de ses activités et son siège social à Thetford Mines, tout comme ses installations à Trois-Rivières.
Au total, plus de 250 emplois de qualité sont ainsi préservés. Fondée en 1960 par Renaud Fournier, l'entreprise est spécialisée dans la conception, la fabrication et l'installation d'équipements industriels complexes.
Harold Roy, président-directeur général de Les Industries Fournier, et l'équipe de direction se réjouissent de l'arrivée d'un nouveau partenaire institutionnel comme Capital régional et coopératif Desjardins. Selon eux, cela permettra à l'entreprise de consolider ses assises à l'échelle du Québec et de se concentrer sur l'accélération de sa croissance vers l'optimisation de ses services, ainsi que de développer de nouveaux produits et de nouveaux marchés.
« Nos produits et notre expertise jouissent déjà d'une notoriété enviable dans de nombreux secteurs comme les mines, la production hydroélectrique, la déshydratation d'eaux usées et les alumineries. Grâce aux ressources de notre nouvel actionnaire, nous aurons davantage de latitude pour accélérer notre plan de croissance et prendre d'assaut des marchés internationaux. »
Marie-Claude Boisvert, chef de l'exploitation de Desjardins Entreprises, Capital régional et coopératif, souligne l'excellente préparation du propriétaire cédant, M. Fournier, dans le transfert de son entreprise. « M. Fournier est le genre d'entrepreneur avec qui nous voulons faire affaire. Il a été un exemple de rigueur dans la préparation de sa relève. Sur une dizaine d'années, il a su créer une solide passerelle entre lui et son équipe de direction qui va désormais poursuivre son oeuvre en amenant Les Industries Fournier vers de nouveaux horizons. »
M. Fournier, ex-président fondateur de l'entreprise qui porte son nom, s'est quant à lui dit heureux de ce dénouement puisque son entreprise a fait l'objet, au cours des dernières années, de nombreuses convoitises de la part de sociétés étrangères. « Nous avons eu plusieurs discussions avec des acheteurs étrangers, mais pour moi, il était clair que si mon entreprise devait être vendue, l'acheteur devait s'engager à maintenir les emplois à Thetford Mines et Trois-Rivières. Sachant toutefois que ce genre de garantie est difficile à obtenir, l'arrivée de Capital régional et coopératif Desjardins comme actionnaire majoritaire nous assure non seulement que l'entreprise demeurera ici, mais aussi que l'équipe de gestion en place s'adjoint un puissant levier de développement. »