Les commissions scolaires ferment leurs écoles

Les commissions scolaires de la région n'ont pas pris de risque et ont fermé leurs écoles en raison des conditions climatiques difficiles prévues pour la journée.
Ainsi, les écoles de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke, de la Commission scolaire des Hauts-Cantons et des Sommets ont décidé de suspendre les cours.
À la CSRS, le transport scolaire de ses écoles primaires et secondaires ainsi que les cours du Centre Saint-Michel et du Centre 24-Juin aussi suspendus. Les services de garde demeurent toutefois ouverts, à l'exception de celui du Touret qui sera fermé. Les employés de la CSRS doivent se  présenter au travail.
Aux Sommets, les cours sont suspendus pour la journée pour les élèves du primaire, du secondaire, ainsi que pour la formation professionnelle, l'éducation des adultes et le programme Passe-Partout. 
Les services de garde sont ouverts et les membres du personnel sont tenus de se présenter au travail. Du côté des Hauts-Cantons, le tableau est le même. La Commission scolaire Eastern Township a aussi fermé ses écoles.
Il n'y a pas de cours non plus au Séminaire de Sherbrooke et au Collège du Mont Notre-Dame.
Par contre, l'Université et le Cégep de Sherbrooke sont ouverts.
Aucun flocon
Rappelons que l'Estrie sera l'une des régions les plus touchées par une tempête d'envergure qui pourrait laisser plusieurs centimètres de neige. Des vents se mettront de la partie en après-midi.
Aucun nouveau flocon n'était visible au sol mercredi matin, mais le radar d'Environnement Canada montrait que la dépression se trouvait au sud de la frontière.
Lors de la tempête du 14 février dernier, les écoles sont demeurées ouvertes malgré les chutes de neiges abondantes. Rappelons que depuis, les directions des commissions scolaires de la région estrienne ont revu leur processus de prise de décision en cas de tempête. Elles devaient se consulter mercredi matin pour prendre une décision.
Sur la page Facebook de la CSRS, les commentaires sont multiples. Plusieurs n'approuvent pas la décision, mais d'autres félicitent la direction de la commission scolaire pour ne pas avoir pris de risque. Par exemple, l'internaute Valérie Dussault considère que la décision est bonne, car «la fin de la journée risque d'être périlleuse. Merci.»
Pour Diane Catellier, «vaut mieux jouer la prudence et offrir le service de garde que de laisser nos enfants marcher dans les rues ce soir...»
Mais Marie-Eve Bélanger ne comprend pas pourquoi «l'autre fois avec 25 cm de neige» tombés le matin les écoles n'avaient pas été fermées et que sans aucune précipitation reçue on annule les cours. «Quelle logique! Bravo!», écrit-elle.
Plus de détails à venir.