Cathy Lacombe

Les collections, une passion qui frôle la folie

Tout petits, les enfants collectionnent les figurines, les autocollants, les affiches de leur vedette préférée ou les minivoitures. Plus grands, les adultes s'intéressent aux bandes dessinées, aux cartes de hockey, aux cartes postales et quoi encore! Rares sont les personnes qui n'ont jamais possédé une ou plusieurs! collection. La Nouvelle rencontre cette semaine des collectionneurs, question de découvrir ce qui se cache derrière leur passion.
Les membres du Club des collectionneurs passionnés de l'Estrie n'hésitent pas à le dire. Pour être collectionneur, il faut démontrer un brin de folie.
"On devient un peu fous en lançant une collection, avoue la vice-présidente du Club des collectionneurs passionnés de l'Estrie, Sylvie C. Boislard. Ça devient quasiment une obsession. Partout où on va, on tente de trouver une nouvelle pièce pour notre collection."
Avouons-le, plusieurs collections sortent de l'ordinaire. D'autres sont à vrai dire questionnables.
"Je connais une dame qui collectionne les pilules. C'est la collection la plus bizarre que j'ai vue, mais il n'y a aucune collection folle. Ça demeure un choix personnel et il ne faut pas en être gêné. On ne peut pas tous collectionner les timbres, vous savez", ajoute Sylvie C. Boislard.
Selon la présidente du Club, Cathy Lacombe, on doit parfois remonter jusqu'à l'enfance pour comprendre les raisons du choix de collection.
"Une collection peut partir d'un souvenir de jeunesse ou d'un souvenir de voyage. Le hasard a un grand mot à dire dans le choix de l'objet. Il suffit de posséder un seul article, ensuite un deuxième s'ajoute et rapidement, une collection se forme! Ça devient alors un passe-temps et une passion qui frôle la folie!" pense Cathy Lacombe.
"Le plus grand plaisir, c'est de montrer notre collection, fait remarquer Sylvie C. Boislard, qui possède une soixantaine d'oeufs décoratifs de tous les genres. Je suis toujours un peu fière de la présenter."
Selon la présidente du regroupement estrien, rares sont ceux qui collectionnent un objet à des fins lucratives.
"Il faut faire une différence entre nos membres et ceux qui collectionnent les cartes de hockey par exemple, tient à rappeler Cathy Lacombe. Dans leur cas, il s'agit d'achats et de ventes. Nous, c'est par amour. Et on participe à des expositions. Par contre, certaines collections peuvent sans doute valoir beaucoup, telle que la collection de minerais appartenant à l'un de nos membres."
EN COMPLÉMENT
Le Club des collectionneurs passionnés de l'Estrie a été fondé il y a 19 ans et compte 64 membres.
La majorité des collectionneurs estriens sont âgés de plus de 40 ans.
Il en coûte 20 $ afin de pouvoir prendre part aux réunions des collectionneurs et à l'exposition annuelle visitée par plus de 300 personnes.
Visitez le site http://ccpe.blog4ever.com pour obtenir plus de renseignements sur ce club.