Les activités de type barrages routiers aux fins de sollicitation, comme le Grande Guignolée des médias, se dérouleront selon un nouveau cadre défini par le Ville de Sherbrooke.

Les barrages routiers de financement seront encadrés par la Ville

Les activités de type barrages routiers aux fins de sollicitation se dérouleront selon un nouveau cadre défini sur le territoire de Sherbrooke. Le conseil municipal a adopté des modifications à son règlement afin de mieux encadrer cette pratique lors de collectes de financement.
Ces modifications ont pour objectif d'assurer la sécurité des solliciteurs et des automobilistes sur le territoire sherbrookois, indique la Ville dans un communiqué.
Ainsi, onze intersections ont été ciblées pour la tenue d'activités de sollicitation d'envergure municipale, comme la Grande Guignolée des médias.
Les organismes à but non lucratif intéressés à organiser ce type d'événement sont invités à déposer leur demande au Service de police de Sherbrooke, entre le 1er janvier et le 31 mars de l'année courante.
Seuls les organismes autorisés par la Ville pourront tenir un barrage routier, précise-t-on. Ces derniers peuvent toutefois parrainer un autre organisme qui souhaite tenir un barrage routier.
Les activités de financement pourront avoir lieu entre le 1er mai et le 20 décembre et seulement deux événements de barrage seront acceptés, chaque année, sur le territoire parmi l'ensemble des demandes reçues.
« Les organismes du territoire sont invités à se regrouper afin de donner une envergure municipale à leur activité de barrage routier et ainsi en maximiser les retombées », souligne le conseiller Marc Denault, président du comité de sécurité publique.
S'il s'avérait que plus de deux demandes étaient déposées au Service de police, un comité composé de membres du Service de police, de la Division des infrastructures urbaines et de la Division de la vie communautaire fera une recommandation au comité exécutif quant au choix des organismes retenus pour l'année.
Cette recommandation sera faite, entre autres, en fonction de l'envergure et de la notoriété de l'événement, des retombées anticipées pour la communauté et du nombre de bénévoles disponibles, note-t-on.