Les abus de l'une et les ambitions de l'autre

«Notre » électricité augmentera d'ici quelques semaines de 2,9 pour cent, soit trois fois l'inflation. Si on ne portait pas une partie de la facture au crédit, ce serait pire. La majoration serait de 5 pour cent. Les Québécois ne sont pas sortis du bois avec leurs surplus d'électricité.
Pendant ce temps, Gaz métro compte investir 48 M $ pour renforcer son réseau de distribution en Estrie. La compagnie anticipe une hausse de 22 pour cent de la demande de gaz naturel en région d'ici 10 ans et elle veut être en mesure d'y répondre.
À lire dans La Tribune de mardi.