Les camps d'entraînement sont maintenant terminés dans la LHJMQ. Le Phoenix de Sherbrooke a pris la route de l'Abitibi jeudi où il disputera ses deux premiers matchs de la saison 2017-2018 vendredi et samedi contre les Foreurs de Val-d'Or et les Huskies de Rouyn-Noranda.

Le top 9 dans la mire du Phoenix

Avec le top 9 de la LHJMQ comme cible, le Phoenix de Sherbrooke se présente en Abitibi dans le but d'ajouter quatre points en banque dès les deux premiers matchs de la campagne.
Partis jeudi matin, les Sherbrookois lanceront leur saison 2017-2018 vendredi soir contre les Foreurs de Val-d'Or pour ensuite visiter les Huskies à Rouyn-Noranda samedi.
« Il y a des avantages et des inconvénients de commencer la saison sur la route, note l'entraîneur Stéphane Julien. On n'aura pas de pression. Notre premier match de l'année n'est pas devant nos partisans, ce sera moins stressant. Mais on affronte une équipe qui dispute son match d'ouverture à domicile et qui sera motivée. On devra bien gérer notre énergie et nos émotions. »
Jamais le Phoenix n'a ramené deux victoires de ses voyages en Abitibi.
« On avait toutefois bien fait en début de saison l'an dernier avec un gain à Rouyn-Noranda, mais on avait perdu à Val-d'Or malgré une belle avance obtenue en début de rencontre. Cette fois, on vise d'abord la victoire contre les Foreurs et on veut évidemment battre les Huskies le lendemain », ajoute le pilote des Oiseaux.
Ceci leur permettrait de lancer un message : la saison catastrophique de l'an dernier est chose du passé.
« Si durant les Fêtes on se trouve en neuvième position ou plus haut encore, on serait bien contents. On possède un beau potentiel offensif, un bon gardien et une belle chimie. Les leaders font leur travail. On devrait faire un bon bout de chemin cette saison. Depuis six ans, je n'ai jamais vu le Phoenix être aussi soudé. »
Le mot d'ordre de la saison 2017-2018?
« La constance. La chance qu'on a cette année, c'est que contrairement aux dernières saisons, il n'y a pas nécessairement d'équipes qui sortent du lot. La saison dernière, les Sea Dogs étaient largement favoris. Cette année, on sait que les Tigres de Victoriaville, le Titan d'Acadie-Bathurst et l'Armada de Blainville-Boisbriand ont une avance sur les autres, mais tout est possible malgré tout », rappelle Julien.
Partir du bon pied
Les joueurs du Phoenix souhaitent commencer la saison avec confiance et estiment également que les quatre points sont accessibles cette saison lors des périples en Abitibi.
« C'est un voyage important, rappelle le vétéran Mathieu Olivier. Tout le monde souhaite commencer l'année du bon pied. Peu importe si les Huskies et les Foreurs sont jeunes ou expérimentés, bons ou moins bons, c'est quand même toujours difficile de jouer là-bas. Les glaces sont plus petites, le style de jeu est différent et ça demeure un beau défi. Il faudra imposer notre rythme dès le départ vendredi. »
« On veut aller chercher cette confiance qui sera très utile dès le début de la saison, soutient Stéphane Julien. Avec le retour de Thomas Grégoire, Evan Fitzpatrick et Hugo Roy, on sent que les autres joueurs sont encore plus confiants. »
Chose certaine, l'ambiance est excellente dans le vestiaire. Meilleure que jamais en fait.
« C'est une belle occasion d'aller chercher des points dès le début. Il suffira d'être à la hauteur et de respecter le plan de match », avance Vincent Lampron.
Un vent d'optimisme
Même si les experts ne voient pas le Phoenix au sommet du classement, les Sherbrookois croient en leurs chances de pouvoir connaître une saison intéressante. Et ce, malgré la mauvaise nouvelle concernant Luke Green, sur la touche pour au moins cinq mois.
« Les Penguins ont gagné la coupe Stanley sans Letang, note Stéphane Julien. Avec la perte de Luke Green, je le vois comme ça. Je veux voir nos défenseurs garder leur jeu simple. Mais je devrai utiliser des gars qui n'ont pas beaucoup d'expérience. Heureusement, ils semblent prêts. Si certains connaissent une soirée difficile, c'est correct, j'en aurai d'autres pour les remplacer. »
Et concernant le manque d'expérience décrié par ces mêmes experts?
« On a quand même 18 joueurs qui sont revenus avec nous cette année même si notre équipe compte sur une jeune défensive. Mais le piège est de vouloir en faire trop. Ce n'est pas parce qu'un attaquant a marqué dix buts la saison dernière qu'il en marquera 20 à sa deuxième campagne. Je ne veux pas qu'ils s'appliquent cette pression-là. »
En vitesse
L'attaquant Kevin Gilbert a raté le premier voyage de la troupe sherbrookoise. Blessé à l'épaule, il est demeuré à domicile afin de poursuivre sa réadaptation et l'entraînement. Il devrait réintégrer l'alignement la semaine prochaine.
*****
Evan Fitzpatrick sera le gardien partant vendredi à Val-d'Or et tout indique que s'il connait une bonne soirée de travail, il méritera de garder le filet une fois de plus le lendemain à Rouyn-Noranda.
*****
Les frères Samuel et Nicolas Poulin complèteront un trio avec Mathieu Olivier. Evan MacKinnon, Hugo Roy et Yaroslav Alexeyev formeront une autre ligne. Le troisième trio sera composé de Marek Zachar, Félix Robert et Bailey Peach. Nicolas Roy pilotera la quatrième ligne accompagné de Simon Lefebvre et Benjamin Tardif.
*****
Jean-Mathieu Lavoie sera laissé de côté vendredi soir. Thomas Grégoire évoluera avec Vincent Lampron à la ligne bleue, Olivier Crète-Belzile avec Alexandre Joncas et Connor Senken se retrouvera avec Yann-Félix Lapointe.