Michel Breton

Le secteur industriel d'Orford doit être relancé, dit Breton

Les efforts consentis afin de relancer l'économie magogoise ne se traduiront que par des résultats partiels si on néglige le développement du secteur industriel, selon le candidat péquiste Michel Breton.
«En ce moment, je combats l'idée que l'avenir de Magog passe par les services, lance le candidat du Parti Québécois dans la circonscription d'Orford. Et je ne suis pas d'accord avec ceux qui véhiculent le mythe à l'effet que ça ne donne rien de miser sur le manufacturier pour dynamiser l'économie locale.»
Au cours des dix dernières années, des milliers d'emplois industriels ont été perdus à Magog. Le ralentissement observé a mené à la création de Magog Technopole, dont la mission est de favoriser la venue et le démarrage d'entreprises oeuvrant dans le secteur des technologies de l'information et des communications.
En soi, Michel Breton n'est pas opposé à Magog Technopole, mais il préférerait qu'il soit plus souvent question de la relance du secteur manufacturier magogois.
Pour que la création d'emplois industriels s'effectue à un rythme plus soutenu à Magog, M. Breton propose aux intervenants locaux de se tourner vers le secteur des transports électriques. Le candidat péquiste, comme son parti, croit fermement que «l'électrification des transports» peut devenir un moteur économique.
Lundi, lors d'une conférence de presse à Stukely Sud, M. Breton a pris l'engagement de mettre sur pied une table de diversification économique régionale, s'il est élu le 7 avril prochain.