Le REMDUS se désaffilie de la TaCEQ

Les membres du Regroupement des étudiants à la maîtrise et au doctorat de l'UdeS (REMDUS) ont voté à majorité pour une désaffiliation de la Table de concertation étudiante du Québec (TaCEQ) à l'occasion d'un référendum qui s'est déroulé la semaine dernière.
Ce sont 73,2 % des participants au référendum qui ont voté pour la désaffiliation, contre 26,8 %.
La TaCEQ comptait jusqu'à la semaine dernière trois associations en plus du REMDUS, soit les deux associations étudiantes de l'Université Laval ainsi que l'association des étudiants du premier cycle de McGill.
« Il y avait plusieurs enjeux liés notamment à la difficulté de ces quatre associations de s'entendre sur des enjeux politiques », explique la présidente du REMDUS, Marie-Pier Boisvert. Comme l'association sherbrookoise compte 7000 membres et que les deux associations de l'ULaval combinées comptent plus de 30 000 membres, un déséquilibre persistait également quant à la représentation.
« On avait essayé de faire un congrès pour procéder à une réforme de la TaCEQ, mais à cause des difficultés de certaines associations pour prendre position ou organiser des affaires, le congrès a été annulé », explique Mme Boisvert, qui précise que cet événement a mené à des critiques au sein du REMDUS. L'assemblée générale a par la suite demandé un référendum de désaffiliation.
La désaffiliation sera entérinée lors de la prochaine assemblée générale du REMDUS, le 8 février. Pour l'instant, l'association, qui regroupe les étudiants des deuxième et troisième cycles de l'UdeS, n'a pas de plan pour se joindre à un nouveau regroupement.
5000 $ pour Lac-Mégantic
Par ailleurs, le REMDUS remettra 5000 $ à Lac-Mégantic à la suite de la foire du livre de la semaine dernière. La vente, tenue les 14 et 15 janvier, a attiré autant les étudiants, les employés de l'Université que des citoyens de Sherbrooke et même des villes avoisinantes.
« Les gens ont été très généreux et enthousiastes, raconte Marie-Pier Boisvert, présidente du REMDUS. C'était une belle occasion de rendre la lecture accessible et invitante tout en servant une bonne cause. »
Les livres avaient été donnés par la population dans le but de regarnir les rayons de la bibliothèque de Lac-Mégantic, mais que celle-ci n'avait pu accueillir l'ensemble des dons qui lui étaient destinés.