Le rationnement des pilules

Les générations précédentes ont lutté contre les famines. La nôtre progresse lentement sur le plan international dans le partage de l'eau et de la nourriture. Mais voilà qu'une pénurie de médicaments serait devenue chronique.
Les médecins du Québec s'en inquiètent, les pharmaciens la gèrent du mieux qu'ils peuvent, le ministre de la Santé, Réjean Hébert, réclame du gouvernement fédéral qu'il serre la vis aux pharmaceutiques. Se peut-il que notre dépendance à ces multinationales soit chronique ?
    À lire dans La Tribune de mardi.