Après une défaite de 30-6 contre l'Ontario, les athlètes d'Équipe Québec se sont accrochés au ballon vers une médaille de bronze remportée au compte de 22-19 face à l'Alberta.

Le Québec remporte le bronze

Pour la quatrième fois en autant d'années, le Québec et l'Alberta devaient s'affronter pour une médaille lors de la Coupe du Canada de football U18 qui venait à terme la fin de semaine dernière à Saskatoon, en Saskatchewan. Si le résultat fut le même que les trois années précédentes avec une victoire des Bleus sur leurs rivaux albertains, c'est avec le bronze plutôt que l'or que les Québécois ont cette fois été décorés.
Un placement réussi du botteur John Molson a porté la marque à 22-19 pour le Québec alors qu'il ne restait que 1 :10 à jouer lors de la finale consolation. La défensive québécoise s'est par la suite chargée d'enfoncer un dernier clou dans le cercueil de l'Alberta en interceptant le ballon en toute fin de rencontre.
Après l'amère déception de s'être incliné devant les Ontariens le match précédent, les joueurs du Québec ont fait preuve de caractère et se sont retroussés les manches pour quitter les plaines sur une note positive.
Le receveur de passes des Barons du Séminaire de Sherbrooke, Patrick-Anthony Gagnon, l'un des cinq Sherbrookois sélectionnés par Équipe Québec, se disait heureux que son équipe ait pu terminé le tournoi en pratiquant « son football ».
« Contre l'Ontario, on n'a pas joué le foot du Québec. On pensait trop et on a eu un gros manque d'exécution. Contre l'Alberta on s'est laissé allé. On est satisfait et déçu en même temps », mentionne Gagnon.
« C'est un tournoi condensé et les kids vivent ça une seule fois dans leur vie. Il fallait montrer de la fierté. On a eu un bon challenge contre l'Alberta et on a dominé; on peut être satisfait de notre performance », s'est consolé le directeur général d'Équipe Québec Charles-Antoine Sinotte après la rencontre, toujours un peu déçu de ne pas avoir mis la main sur l'or qui appartient maintenant aux Ontariens.
De l'expérience en banque
Au-delà de la médaille de bronze, Patrick-Anthony Gagnon et le quart-arrière Maxime Bouffard, des Harfangs du Triolet, retiendront avant tout l'immense bagage d'expérience emmagasiné lors des deux semaines qu'aura duré la compétition.
« C'est beaucoup de foot en deux semaines, et c'est surtout beaucoup, beaucoup, beaucoup de connaissances acquises, insiste Bouffard, qui s'alignera avec les Cougars du Collège Champlain la saison prochaine. De mon côté, j'ai pu travailler avec Patrick Boies, le coach de McGill, qui insiste sur tous les petits détails. C'est comme ça qu'on devient meilleur. »
« Ça vraiment été une belle expérience, consent Patrick-Anthony Gagnon, qui rejoindra Maxime Bouffard chez les Cougars. J'ai eu moins de temps de jeu en raison d'une blessure, mais j'ai appris beaucoup et ça va vraiment m'aider à m'améliorer. »
« C'est une bonne opportunité pour obtenir du coaching universitaire, admet M. Sinotte. C'est aussi un moment important de leur carrière, parce que c'est une porte d'entrée pour l'équipe canadienne et qu'ils sont exposés aux recruteurs. »
Il ne reste plus à voir si les membres de la délégation sherbrookoise, dont faisait aussi partie le secondeur Dominick Brazeau et les joueurs de ligne offensive, Vaso Cabrilo et Zacharie Martel, tous trois avec les Harfangs, sauront en profiter.