Maurice Bernier, président de la CRE, le ministre Réjean Hébert et Bernard Sévigny, maire de Sherbrooke, ont écouté la conférence de Jean-Paul Marchand.

Le projet de monorail TrensQuébec emballe l'Estrie

Une vingtaine de représentants politiques et de l'industrie estrienne se sont montrés emballés par le projet de monorail TrensQuébec, présenté devant eux lundi midi à Sherbrooke par son promoteur, Jean-Paul Marchand.
Jean-Paul Marchand
Cette rencontre avait été préparée par le cabinet du ministre de la Santé et responsable de l'Estrie, M. Réjean Hébert.
Pendant près d'une heure, ces décideurs ont entendu les arguments en faveur de ce véhicule suspendu électrique à haute vitesse. Non polluant, durable et relativement peu coûteux, ce monorail permettrait de relier Montréal et Québec en l'espace de 60 minutes.
Sa construction ne demanderait aucune expropriation car les piliers seraient construits le long des autoroutes ou sur les emprises ferroviaires existantes. À la différence d'un train traditionnel, ce monorail pourrait monter des pentes abruptes ou passer au-dessus des cours d'eau sans nécessiter la présence de pont.
Les conditions hivernales n'entreverraient pas non plus sa circulation.
Texte complet dans La Tribune de mardi.