Le projet de centre de désintoxication bien accueilli

L'ouverture d'un centre de désintoxication dans l'ancienne résidence des soeurs Dominicaines de la rue Moore semble relativement bien accueillie par les résidants du Vieux-Nord.
Père de deux jeunes garçons âgés de deux et quatre ans, le Dr Jean-François Deshaies habite juste à côté de la propriété des soeurs, qui abritait autrefois des aînés en perte d'autonomie. «Si j'avais le choix entre des personnes âgées et des toxicomanes, j'opterais pour les personnes âgées,» reconnaît-il.
«Mais ces gens-là ont besoin d'un endroit pour eux, ajoute-t-il du même souffle. S'ils sont en désintoxication, c'est parce qu'ils ont la volonté de se prendre en main. Ce n'est pas parce que tu es toxicomane que tu es un criminel. »
Un peu plus bas sur la rue Moore, le Dr Shawn Malley est aussi favorable au projet. Sa résidence est elle aussi adjacente au futur centre de désintoxication. « Je suis heureux qu'on puisse aider ces gens-là à notre façon, indique-t-il. Tout le monde a des problèmes. »
Texte complet dans La Tribune de jeudi.