Yves Bolduc et Philippe Couillard

Le prochain ministre sera «en ligne avec les politiques» de Couillard

Philippe Couillard devra se trouver un ministre de l'Éducation capable de renverser la vapeur des politiques gouvernementales de restrictions budgétaires.
<p>Steve McKay</p>
C'est du moins l'opinion du leader syndical Steve Mckay, président du Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke (SPECS), formulée en marge d'une manifestation tenue jeudi midi au centre-ville de Sherbrooke.
M. McKay ne se fait pas d'illusion sur les convictions de la personne qui remplacera Yves Bolduc, qui a démissionné du poste de ministre jeudi matin pour quitter la vie politique.
«De toute manière, c'est Philippe Couillard qui va nommer le prochain ministre. On peut penser qu'il va choisir quelqu'un qui est en ligne avec ses politiques», fait-il remarquer, entouré d'une bonne centaine de manifestants de la Coalition estrienne opposée à la tarification et à la privatisation des services publics.
«On peut penser que ça va continuer de la même manière dans le ministère de l'Éducation une fois que M. Bolduc sera remplacé.»
Le bouillant syndicaliste ajoute que M. Bolduc n'a pas été «le meilleur ministre de l'Éducation» que le Québec ait connu.